logo


Si la natalité allemande est encore très faible, les pouvoirs publics innovent depuis plusieurs années pour l’encourager. De nombreuses possibilités sont donc proposées à ceux désireux de fonder une famille et aux futurs parents.

Les allocations familiales (Kindergeld)

Vous pouvez recevoir des allocations familiales si vous avez des enfants à charge et que vous vivez avec eux en Allemagne. Les allocations sont versées à une seule personne pour chaque enfant à charge.

Leur montant mensuel est le suivant :

  • 190 euros (depuis le 1er janvier 2016) pour le premier et le deuxième enfant
  • 196 euros (depuis le 1er janvier 2016) pour le troisième enfant
  • 221 euros (depuis le 1er janvier 2016) pour le quatrième enfant et les suivants

 

Les allocations familiales peuvent être perçues pour chaque enfant mineur. Cependant, elles peuvent continuer à être versées jusqu’aux 25 ans de l’enfant si celui-ci poursuit ses études ou est en formation professionnelle, ou s’il effectue une année de service social ou écologique (Freiwilligendienst) en Allemagne ou un service volontaire dans le cadre d’Erasmus +.

Attention : si votre enfant fait une année de césure ou d’études à l’étranger, vous devez en informer l’Agence Fédérale pour l’Emploi (Bundesagentur für Arbeit). Vous cesserez de les percevoir le temps que votre enfant est à l’étranger. Si vous ne faites pas cette démarche, il est possible que le remboursement des allocations familiales perçues à tort vous soit réclamé par la suite.

Le versement des allocations familiales se fait sous la forme d’une bonification ou d’un abattement fiscal, ce qui signifie qu’elles ne sont pas imposables. Elles sont en revanches prises en compte pour le calcul des allocations chômage I et II.

Pour faire une demande d’allocations familiales, rendez-vous sur le site internet de l’Agence Fédérale pour l’Emploi.

Les indemnités de congé parental (Elterngeld)

Après la naissance de votre enfant et jusqu’à ses trois ans, vous avez la possibilité de prendre un congé parental d’une durée maximale de deux ans. Ce congé est pris en compte séparément pour les deux parents, qui peuvent donc le prendre simultanément.

Ce congé peut également être pris dans le cadre d’une activité professionnelle à temps partiel, si celle-ci ne dépasse pas 30 heures par semaine. Votre employeur ne peut s’opposer à un congé parental. En revanche, les modalités en cas de temps partiel doivent être négociées avec lui.

Pendant cette période, vous avez le droit à des indemnités mensuelles qui se substituent alors à votre salaire. Ce montant est progressif selon votre niveau de salaire.

Les indemnités mensuelles seront égales à 65% de votre salaire net si celui-ci était de 1240 euros ou plus, à 66% pour un salaire supérieur à 1220 euros, à 67% pour un salaire supérieur à 1000 euros, et à 100% pour un salaire inférieur à 1000 euros. Ce montant est compris entre 300 euros et 1800 euros par mois.