logo


Stage obligatoire (Pflichtpraktikum) et stage volontaire (freiwilliges Praktikum) : quels droits ?


Deux types de stages existent en Allemagne : d’un côté, le stage obligatoire que vous devez effectuer dans le cadre de vos études (Pflichtpraktikum), de l’autre les stages que vous décidez vous-même d’effectuer sans intervention de votre université ou de votre école, ou stages volontaires en allemand (freiwillige Praktika). Plusieurs différences existent entre ces deux types de stages.

Le droit applicable

Pour un stage obligatoire, une convention de stage tripartite doit être établie, c’est-à-dire entre la structure d’accueil (l’entreprise, l’association, l’institution…), l’établissement d’enseignement supérieur (votre université, école…) et le stagiaire.

Pour un stage volontaire en revanche, qui se fait en dehors d’une relation avec un établissement d’enseignement supérieur, c’est le droit de la formation professionnelle (Berufsbildungsgesetz, BBiG) qui s’applique, c’est-à-dire le même que pour les apprentis.

La gratification ou rémunération

Pour un stage obligatoire, la gratification du stage n’est pas obligatoire. La structure d’accueil peut donc librement décider du montant qu’elle octroiera (ou non) au stagiaire. Ce montant doit être précisé dans une des clauses de la convention de stage.

Pour un stage volontaire, vous avez le droit à une rémunération. Celle-ci dépendra de votre situation. Sachez notamment que si vous effectuez un freiwilliges Praktikum après la fin de vos études ou que vous effectuez un stage de plus de trois mois pendant vos études, la nouvelle loi sur le salaire minimum (Mindestlohn, voir la section « Le salaire ») peut s’appliquer à vous. Il existe cependant des exceptions pour certaines branches.

La sécurité sociale

Pour un stage obligatoire, que vous effectuez dans le cadre de vos études, votre sécurité sociale est celle garantie par votre statut d’étudiant. Si vous êtes étudiant en France ou dans un pays européen, pensez à faire établir votre carte européenne d’assurance maladie.

Pour un stage volontaire payé au salaire minimum, vous serez couvert par la sécurité sociale à travers votre contrat de stage. Pour un stage volontaire n’étant pas soumis à la législation concernant le salaire minimum, la couverture sociale dépendra du montant de la gratification. En dessous de 450€ par mois, sachez qu’il n’existe aucune obligation pour la structure d’accueil de vous garantir une couverture sociale.

Dans ce cas, vous devrez donc couvrir vous-mêmes les frais de la couverture maladie (freiwillig krankenversichert) et des autres assurances que vous souhaitez souscrire. Un examen au cas par cas sera nécessaire si vous n’entrez dans aucun des deux cas évoqués, mais vous devrez payer des cotisations sociales si le montant perçu dépasse les 450€. Sachez cependant que tous les stagiaires sont assurés pour les accidents du travail.

Les jours de congés

Pour un stage obligatoire, vous devrez négocier avec votre structure d’accueil le nombre de jours de congé mensuels. Il devra être inscrit dans l’une des clauses de la convention de stage.

Pour un stage volontaire, le nombre minimum de jours de congés est établi à 20 par an (à calculer selon la durée de votre contrat). Vous pouvez cependant négocier un nombre de jours de congés plus élevé.

Le certificat de stage (Praktikumszeugnis)

Pour un stage dans le cadre de vos études, la structure d’accueil n’est soumise à aucune obligation de vous fournir un certificat de stage. Il vous est cependant fortement recommandé d’en demander un, afin de pouvoir l’insérer dans votre dossier de candidature à la recherche d’un emploi (voir la rubrique « Comment se présente un dossier de candidature à l’allemande ? »). Pour un stage volontaire, la structure d’accueil est dans l’obligation de vous fournir un certificat.

Afin de faciliter la rédaction de ce certificat, nous vous conseillons de tenir un rapport d’activité tout au long de votre stage.

Le certificat de stage, comme les certificats de travail, décrit vos tâches dans l’entreprise de manière détaillée. Il est toujours exprimé de manière positive, mais dans un langage codé. Les employeurs connaissent ces codes et sauront lire entre les lignes si votre structure d’accueil était satisfaite de votre stage.


Bon à savoir : Pour savoir si votre structure d’accueil était satisfaite de votre stage, cherchez simplement l’expression
« zu unserer vollsten Zufriedenheit ». Ce sont les mots magiques qui valent recommandation pour vos futurs employeurs.


La convention de stage (Praktikumsvertrag)

Si vous avez trouvé un stage, il ne vous reste plus qu’à établir une convention avec l’entreprise. Pensez bien à convenir avec votre établissement d’une part et votre structure d’accueil d’autre part la langue dans laquelle la convention de stage devra être rédigée. Il est également important de souscrire une assurance de responsabilité civile qui vous protègera le temps de votre stage à l’étranger.

Vous trouverez sur ce site internet des modèles de convention de stage, si votre établissement ou votre structure d’accueil ne vous en fournit pas.