FR DE
Echanges

Retour sur la rencontre franco-germano-tunisienne « De l’écran à la réalité » en juillet 2019 à Marseille et en octobre 2019 à La Marsa en Tunisie

By 1 novembre 2019 décembre 3rd, 2019 No Comments

par Elisa Meynier

Les jeunes du centre social marseillais de Frais Vallon, ceux de Outreach Berlin-Reinickendorf et ceux du quartier de Ibn Khaldoun à Tunis participent à une rencontre franco-germano-tunisienne sur le thème de l’esprit critique, des réseaux sociaux et des fake news.

Le contact a tout de suite pris lors de leur première rencontre à Marseille, du 20 au 27 juillet. Le groupe était hébergé à l’école Lacordaire, une grande école privée avec un beau domaine, que nos partenaires d’Une Terre Culturelle louent pendant l’été. D’autres groupes internationaux étaient là en même temps que nous, ce qui a donné au lieu des airs de village international.

Lors de cette première semaine, les jeunes des trois pays ont appris à se connaître et à vivre ensemble. Des animations linguistiques, des petits jeux avec du vocabulaire dans les trois langues, leurs ont permis de communiquer entre eux avec différents mots de différentes langues. Le fait que le groupe allemand comptait plusieurs nouveaux Berlinois arabophones a facilité la communication dans le groupe et permis une plus grande cohésion.

Malgré tout, nos jeunes ont eu des difficultés à s’adapter au rythme et à se concentrer pendant les ateliers thématiques. Cette expérience a été enrichissante pour tout le monde, autant pour les jeunes participant·e·s qui ont dépassé leurs limites et se sont confrontés à de nouvelles attentes et contraintes, que pour l’équipe pédagogique qui a du faire preuve d’adaptabilité et de créativité pédagogique pour travailler avec le groupe sur la tolérance à la frustration.

L’équipe a également beaucoup appris de ses différences, car les réalités locales et les fondements pédagogiques peuvent être extrêmement différents d’un pays à l’autre. La semaine à Marseille a bien-sûr été l’occasion de bien profiter de la mer méditerranée, si agréable à cette saison.

Si ces jeunes ont des parcours scolaires irréguliers et des situations parfois difficiles, ils ont montré une grande solidarité et des belles compétences sociales. La semaine à Marseille, première étape de leur projet commun, a fait grandir tout le monde.

Trois mois plus tard, ce petit monde s’est retrouvé pour la deuxième étape de la rencontre à la Marsa, près de Tunis. Les apprentissages réalisés pendant la première semaine se sont remarqués et le groupe a fonctionné de manière beaucoup plus fluide. Les frustrations et les conflits vécus lors de la première semaine n’ont pas refait surface, et le programme a été suivi avec plaisir et détente par l’ensemble du groupe.

L’équipe elle aussi, forte de son expérience de la première semaine, a apprécié cette deuxième phase et le positivisme des jeunes. Quel plaisir de voir les fruits de son travail ! Thématiquement, le groupe a travaillé spécialement sur la question du racisme, de l’homophobie et du cyber harcèlement.

Notre hébergement était simple mais idéalement situé au bord de la mer dans une cité balnéaire. Si le paysage était idyllique, notre hébergement était également celui de personnes réfugiées coincés dans le pays depuis huit ans.Plusieurs dizaines de demandeurs d’asile y attendent désespérément un statut de réfugiés. Leur présence a permis au groupe d’en découvrir plus sur leur situation et de relativiser fortement leurs frustrations.

Le groupe berlinois est en pleins préparatifs pour accueillir en juillet 2020. Tout le monde est déjà ravi de pouvoir bientôt présenter sa ville et mettre les petits plats dans les grands pour ravir nos ami·e·s de France et de Tunisie.

X
X